Arno – dancing inside my head

VENDREDI 3 FÉVRIER 2017 À 22.25

Un portrait sensible du roi du rock belge, personnalité foutraque et complexe qui avait jusqu’ici toujours refusé de se dévoiler. 

Enfant terrible, acteur et surtout rockeur de la première heure, on ne présente plus Arno Hintjes, très connu en France et dans les pays francophones mais surtout vénéré tel un roi en Belgique. À 67 ans, l’ancien leader du groupe TC Matic poursuit aujourd’hui encore une carrière chaotique marquée par 35 albums et de nombreuses tournées. Mais cet insaisissable rebelle est fatigué, tant les années commencent à peser. Pourquoi continue-t-il ? Il le dit lui-même : il s’avoue accro à l’attention qu’on lui porte et aux montées d’adrénaline. Ses concerts font salle comble. Lorsqu’il monte sur scène, l’artiste, qui lutte toujours contre ses vieux démons, se métamorphose en étalon fougueux et suscite la fascination amusée de son public.

Charmeur solitaire
Pour la première fois en quarante ans de carrière, Arno accepte qu’un réalisateur suive son processus créatif et l’accompagne lors de ses tournées en Europe, aux États-Unis et au Japon. Archives et flashbacks le restituent tel quel au fil des années, en concert, lors d’interviews, souvent pris dans les rets d’un délire verbal et d’un esprit échevelé qui n’appartiennent qu’à lui. Petit à petit, le réalisateur affine le portrait de ce charmeur finalement mal connu, qui dit de lui-même “Je suis un vieux motherfucker“. On comprend aussi pourquoi cette star adulée traverse la vie en solitaire. Une approche tout en finesse et en sensibilité qui permet d’éclaircir un peu l’énigme Arno. 

Documentaire réalisé par Pascal Poissonnier
Coproduction Savage Film, RTBF, ARTE GEIE (France/Belgique, 2016, 53mn)

Visionnez le documentaire sur ARTE MAGAZINE (après inscription)