Blaise Cendrars, comme un roman
un portrait inédit signé Jean-Michel Meurice

Mercredi 26 septembre 2018 à 22.30
et en replay pendant 60 jours


Blaise Cendrars

Comme un roman

Un documentaire de Jean-Michel Meurice
Coproduction : ARTE France, Cinétévé, Lobster Films (France, 2017, 52mn) 
Commentaire et textes dits par Philippe Faure, Denis Lavant et Gérard Depardieu

.
Une traversée poétique du XXe siècle dans les pas de l’écrivain bourlingueur Blaise Cendrars, portée par sa voix inimitable.

En ce temps-là j’étais en mon adolescence / J’avais à peine 16 ans et je ne me souvenais déjà plus de mon enfance / J’étais à 16 000 lieues du lieu de ma naissance…” Ainsi débute La prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France, célèbre poème de Blaise Cendrars (1887-1961), publié à Paris en 1913, un an avant son départ pour le front dans la Légion étrangère. 
Écrivain et voyageur insatiable, mais aussi réalisateur, commis en bijouterie, pianiste de cinéma, marin, chercheur de diamants, reporter, grand amoureux devant l’Éternel, Cendrars, né Frédéric Louis Sauser, restera français d’adoption, revenant toujours à celle qui fut la femme de sa vie, la comédienne Raymone Duchâteau – laquelle confie d’un même souffle, dans une émouvante archive sonore, son immense amour pour cet homme “pur” et son soulagement quand il repartait loin d’elle. Dans le Paris de la Belle Époque, puis des Années folles, Cendrars a contribué à inventer la modernité, avec ses amis Apollinaire, Satie, Modigliani, Braque, Picasso, les Delaunay, Fernand Léger. Il sera aussi l’assistant d’Abel Gance, multipliera les aventures, les livres – dont Moravagine, L’homme foudroyé, Bourlinguer... –, les succès et les honneurs, sans jamais s’arracher à une forme de précarité inquiète. Par un montage de belles archives et de métaphores dans lequel le film de Dziga Vertov L’homme à la caméra devient le double de l’écrivain, Jean-Michel Meurice, guidé par la voix enregistrée de Cendrars, retrace puissamment cette vie de hasards et d’aventures.

Visionnez le documentaire sur ARTE Magazine (après inscription)