ARTE diffuse un documentaire inédit sur Eugène Delacroix à l’occasion de la grande exposition au Musée du Louvre

DIMANCHE 1ER AVRIL 2018 À 16H20
et en replay pendant 7 jours

.
> Visionner en intégralité sur ARTE Magazine (après inscription)

À l’occasion de la rétrospective consacrée à Eugène Delacroix au Musée du Louvre du 29 mars au 23 juillet, ARTE propose un documentaire inédit retraçant notamment le voyage du peintre au Maroc. Dans cette découverte éblouie de l’Orient, il puisa l’inspiration de ses tableaux les plus emblématiques, œuvres fondatrices d’une nouvelle tendance picturale : l’Orientalisme.

En février 1864, le tout-Paris se presse à Drouot pour assister aux enchères de l’atelier d’Eugène Delacroix qui, à la veille de sa mort, a exprimé le désir que soient mises en vente les œuvres qui s’y trouvaient. Parmi elles, les sept fabuleux carnets de son voyage au Maroc, somme de notes, dessins, croquis et aquarelles, que le peintre, en précurseur de la photographie, a accumulés, capturant sur le vif rituels et scènes intimes. Car en 1832, à l’aube de la colonisation française en Algérie, l’artiste, 34 ans, chef de file du romantisme à la fois consacré et contesté, a accompagné le comte Charles-Edgar de Mornay en mission diplomatique auprès du sultan Moulay Abd-Er-Rahman. Casbah aux étroites ruelles et portes en ogive, orangers en fleurs, Arabes en burnous, femmes juives et musulmanes à la douce sensualité… : ébloui, Eugène Delacroix consigne tout, inventant le carnet de voyage en même temps qu’il annonce puissamment l’orientalisme. De ce millier de dessins, il puisera jusqu’à la fin de sa vie en 1863 l’inspiration de quatre-vingts tableaux dont les emblématiques Noce juive au Maroc ou l’exceptionnel Femmes d’Alger.

Mêlant reconstitutions au plus près des œuvres et décryptage savant des tableaux, ce documentaire feuillette les précieux carnets pour retracer pas à pas le périple et les découvertes de l’artiste. Commenté par ses biographes et des historiens de l’art, ce voyage dans un Maroc peu connu au XIXe siècle esquisse, au fil des étapes, le portrait d’un peintre-ethnologue aux yeux grand ouverts et à la flamboyante créativité.

Documentaire-fiction d’Arnaud Xainte (France, 2018, 1h30mn)
Auteurs : Jean- Frédéric Thibault et Arnaud Xainte
Coproduction : ARTE France, Illégitime Défense, 2M