ARTE remet, au Festival de Cannes,
le Prix ARTE International

Dans le cadre de l’Atelier de la Cinéfondation, le Prix ARTE International, d’un montant de 6 000€, a été décerné le mercredi 24 mai, sur le bateau ARTE, au projet de long métrage The Translator des réalisateurs syriens Rana Kazkaz et Anas Khalaf.

The Translator
Réalisateurs : Rana Kazkaz et Anas Khalaf (Syrie)
Producteurs : Nicolas Leprêtre et Raphaël Alexandre – Georges Films (France)
Anas Khalaf –  Synéastes Films (Jordanie)

Rana Kazkaz et Anas Khalaf sont syriens. Mariés, ils vivent actuellement en Jordanie après avoir fui Damas. Ensemble, ils ont réalisé quatre courts métrages dont le remarqué Mare Nostrum, à travers lequel ils évoquent le sort des réfugiés.
The Translator sera leur premier long métrage. Le sujet du film a un lien fort avec l’actualité : la violence et les désillusions des Printemps arabes, l’exil hors de Syrie puis le retour et la résistance.

Le Prix ARTE International est une aide au développement pour des projets de longs métrages remise dans de nombreux festivals internationaux, notamment Cannes, Berlin, Locarno, Rotterdam, San Sebastian, Sarajevo et Pusan. Cette aide permet de s’inscrire très tôt dans le processus créatif et d’aider de jeunes réalisateurs et producteurs du monde entier dans le développement de leur projet afin qu’ils mettent en place une coproduction internationale.

Cette année, cinq films ayant bénéficié du Prix ARTE International sont en sélection au Festival de Cannes : La Cordillera de Santiago Mitre (Un Certain regard), I Am Not a Witch de Rungano Nyoni et A Ciambra de Jonas Carpignano (Quinzaine des réalisateurs), Los Perros de Marcela Said (Semaine de la Critique) et Humidity de Nikola Ljuca à l’ACID.