2017 : Consolidation de l’audience antenne d’ARTE et exceptionnelle progression sur le numérique

2017 est une année de consolidation de l’audience antenne d’ARTE. En France, la chaîne affiche 2,2% de pda. L’année est surtout marquée par une progression spectaculaire de l’audience numérique qui a plus que doublé en deux ans (36 millions de vidéos vues en moyenne de janvier à novembre 2017). ARTE a notamment réalisé sa meilleure audience numérique en octobre avec un pic à 58 millions de vidéos vues.

Ces évolutions sont en cohérence avec la stratégie d’ARTE dont l’ambition est d’élargir son public en proposant l’accès de plus en plus délinéarisé à ses programmes et en tenant compte de la multiplicité des usages.   

Consolidation de l’audience antenne
Dans un contexte fortement concurrentiel et une année électorale très dense en France, l’audience d’ARTE s’établit à 2.2% de pda. (2,2 % en 2015 et 2,3% en 2016).

2017 voit, pour la première fois depuis quatre ans, la pda d’ARTE croitre en Allemagne à 1,1 %. (1 % de 2014 à 2016).

Le dernier trimestre voit une belle progression de l’audience à 2.4 % de pda. Le premier semestre (2.1% de pda) avait été impacté par l’actualité électorale, qui avait été moins favorable à ARTE, du fait de sa ligne éditoriale plus européenne.

En avant-soirée, les rendez-vous de l’information ont progressé et fidélisé un public appréciant le traitement différent de l’actualité proposé par ARTE:

Du lundi au vendredi : ARTE Journal suivi de 28 minutes augmentent de 6% par rapport à 2016.
Le samedi : les nouvelles formules du Dessous des Cartes et de Vox pop affichent depuis la rentrée des audiences en constante progression (+11% en moyenne par rapport à 2016).   

Les audiences des après-midi de la chaîne ont également augmenté notamment grâce au nouveau magazine Invitation au voyage, lancé en mars qui a déjà connu une croissance de 50% en un semestre.

Emblématiques de la chaîne, de grands documentaires, des séries événements et des fictions prestigieuses ont marqué l’année avec des succès à la fois critiques et publics : citons, entre autres, la série historique de Ken Burns et Lynn Novick Vietnam, la saison 2 de Top of the Lake de Jane Campion ou encore la fiction inédite La bête curieuse avec Laura Smet.

L’offre cinéma de la chaîne continue à séduire le public et permet à ARTE de réaliser ses records de l’année, comme avec Le deuxième souffle de Jean-Pierre Melville .*(annexe n°1 – Top 4 audiences antenne)

Remarquable croissance de l’offre numérique

L’audience numérique d’ARTE a plus que doublé en deux ans (36 millions de vidéos vues en moyenne de janvier à novembre 2017) . ARTE a notamment réalisé sa meilleure audience numérique en octobre avec un pic à 58 millions de vidéos vues. 

(annexe n°2 – Palmarès vidéos vues)

Cet envol s’explique notamment grâce à la refonte d’arte.tv : une nouvelle offre unifiée et simplifiée lancée en avril 2017, qui propose un enrichissement et une meilleure exposition des programmes.
90% des programmes de la chaîne sont disponibles en replay, souvent avec des droits longs (deux mois) et le « rattrapage anticipé » permet aux internautes l’accès à tous les programmes de la journée dès 5 h du matin.

A souligner : une hausse de trafic de 64 % sur l’application de la chaîne  (2017 vs 2016).

Européanisation d’ARTE

ARTE, qui fêtait ses 25 ans en 2017, a plus que jamais pour ambition de devenir le média culturel européen de référence.  Cette volonté de rapprocher les peuples d’Europe se concrétise désormais par une offre numérique déclinée en 6 langues (français, allemand, anglais, espagnol, polonais et bientôt italien), qui enregistre des résultats encourageants. Avec plus de 320 000 vidéos vues en moyenne mensuelle, cette audience a triplé en deux ans.

L’objectif est de proposer à 70% d’Européens les programmes de la chaîne dans leur langue maternelle.

Aujourd’hui, 15 % des vidéos d’ARTE sont d’ores et déjà vues hors de France et d’Allemagne, soit 5,1 millions par mois. 

La stratégie de la chaîne très volontariste dans l’hyperdistribution de ses programmes, a pour ambition de toucher le plus grand nombre d’Européens ; ARTE, qui dispose de nombreux programmes de réflexion que l’on peut voir et revoir, est déjà prête à faire face à l’avenir d’une télévision délinéarisée.

Hyperdistribution sur les réseaux sociaux

En 2017, ARTE a amplifié encore sa présence sur les réseaux sociaux avec une multiplication de formats adaptés et triple ainsi son audience sur YouTube et Facebook. Ces résultats sont d’autant plus notables qu’ARTE comptabilise de façon vertueuse ces vidéos à 10 secondes et non à 3 secondes comme c’est d’usage (et hors vidéos payées).

– Sur Facebook : l’audience vidéo réalisée chaque mois en 2017 est de 8,7 millions de vidéos vues (+ 210 % par rapport à 2016). La chaîne est fière de  compter désormais 4, 9 millions de fans sur Facebook (+ 23 % par rapport à octobre 2016) dont 2 millions sur la page ARTE.
A souligner, le format  « Les 5 infos clés » qui accompagnent les Themas du mardi cumulent 8,4 millions de vidéos vues.

– Sur YouTube : l’audience vidéo réalisée chaque mois en 2017 est de 7,5 millions de vidéos (+ 180 % par rapport à 2016). Un exemple tout à fait remarquable : la série animée de Marion Montaigne « Tu mourras moins bête » cumule sur sa chaîne YouTube 19,5 millions de vidéos vues.

– Sur Twitter : 1,8 millions de followers, soit + 30 % par rapport à 2016.

Emblématiques de cette stratégie d’hyperdistribution, deux créations numériques se sont particulièrement distinguées : les web séries « Loulou » avec 1,7 million de vidéos vues et « Dawaland » avec 1,1 million de vidéos vues.

La présence d’ARTE sur tous les supports de diffusion permet de toucher toutes les générations : la moyenne d’âge du public de l’antenne est de 62 ans, elle s’élève environ à 49 ans pour celui du web, 36 ans pour Facebook et 30 ans pour Twitter.

Voir le dossier de presse complet