Carte blanche au réalisateur Nabil Ayouch dans Square Artiste

Samedi 24 novembre à 00h50
Disponible en replay

Son nom est Eric Tomnyuy Fontayah. Mais on l’appelle Salvador. Il vient du Cameroun anglophone, appelé aussi Ambazonie. Après avoir traversé les épreuves de l’exil, il est installé au Maroc depuis trois ans. Le réalisateur, remarqué pour ses films engagés « Much loved » et « Razzia », propose On l’appelle Salvador, le portrait d’un optimiste.

 
Eric est arrivé au Maroc après un long périple qui l’aura mené de la Guinée à l’Algérie, en passant par le Nigeria et le Niger. Il a plusieurs fois tout perdu sur la route. Il a même parfois pensé mourir ou vouloir la mort. Il a fait une quinzaine de métiers : apprenti mécanicien-ébéniste, coiffeur, maraîcher, manœuvre de chantier, laveur de voitures, baby-sitter, boxeur, agent de sécurité, animateur, organisateur d’événements, peintre et même acteur. Mais officiellement, il est un sans-papiers ! Aujourd’hui la peinture est une priorité pour lui et après des années de galère, les opportunités s’enchaînent. Beaucoup de jeunes Africains rêvent du destin d’Eric.
Pour lui, l’Afrique c’est l’avenir, c’est aussi ce qu’il veut leur montrer.

On l’appelle Salvador
Réalisé par Nabil Ayouch
ARTE GEIE – France 2018 – 26 min

artemagazine.fr

SQUARE ARTISTE : Écrivains, cinéastes, peintres, musiciens, comédiens… racontent le monde et décryptent le siècle. Square Artiste leur propose de réaliser le portrait d’un de nos contemporains sur le principe de la carte blanche : à charge pour eux de nous offrir un récit ancré dans le réel. Qu’ils soient chercheur, syndicaliste, élu, cordonnier… Tous ces témoins racontent « aujourd’hui » à travers leurs engagements, leurs convictions, leur métier, sous le regard de notre invité.
Dire en faisant dire, voilà tout le pari. Après Valérie Donzelli, Yvan Le Bolloc’h, 
Marie-Claude Pietragalla… c’est au tour de Nabil Ayouch de répondre à l’invitation.