Globozone, la websérie d’animation à l’humour grinçant imaginée par le duo Gangpol & Mit

En ligne sur arte.tv/globozone mardi 12 novembre

En dix épisodes de deux minutes, Globozone propose une mise en abîme du monde du travail et raille la monotonie climatisée de nos vies badgées. Imaginée par le duo créatif Gangpol & Mit et coproduite par ARTE France et Umanimation, une websérie d’animation d’un genre nouveau, qui s’appuie sur une technologie propre aux jeux vidéo.

C’est un lieu total, multifonctionnel, à la fois parvis géant, complexe commercial, concentration de bureaux et espace détente pour tous… Un huis clos mécanisé à l’extrême dont personne ne s’échappe jamais, et où chacun travaille et consomme en cadence. Dans cet univers dystopique angoissant, deux collègues que tout oppose, un agent de sécurité mélomane et un employé psychopathe, se sont liés d’amitié. En butte à la technologie aliénante et aux règlements absurdes, ils explorent, avec ingéniosité et maladresse, tous les moyens de dérégler le système. La vie, donc, pourvu qu’elle sonne et résonne, les deux olibrius se révélant experts en bricolage sonore et sédition musicale. 
 

Au programme :

Épisode 1 : Obstinés
Dans l’open-space tentaculaire de la Zone, la nouvelle machine à café dernier cri refuse de servir Abdu et Al. Violence, prière ou séduction : les deux employés subversifs entreprennent de faire céder l’engin par tous les moyens.

 
Épisode 2 : Do it yourself
Fuyant la nourriture insipide de la cafétéria, Abdu et Al repèrent une cantine asiatique proposant des créations culinaires de haut vol. Mais un couple de crabes récalcitrants les contraint à prendre eux-mêmes le contrôle des fourneaux, jusqu’à l’incident fatal.
 

Épisode 3 : Implant
Tous les employés font la queue pour se faire poser un nouvel implant remplaçant les anciennes cartes à puce. Al, aux tendances psychopathes, réalise qu’il est plus rapide de trancher quelques-unes de ces mains bioniques plutôt que d’attendre dans la file.
 

Épisode 4 : Âme soeur
Grâce à un site de rencontres en ligne, Abdu le mélomane obtient un rendez-vous galant avec une charmante demoiselle, dont la voix délicate le transporte. Mais, jaloux de leur idylle musicale, son ami vient jouer les trouble-fête.

 
Épisode 5 : Tsunami
Aux prises avec le capteur défectueux d’un robinet moderne, Al et Abdu déclenchent une gigantesque inondation qui submerge rapidement la Zone. Rescapés de la noyade, ils dérivent au fil de l’eau dans une odyssée irréelle.

 
Épisode 6 : Obsolescence
Lassé par la piètre qualité du matériel musical moderne, Abdu ressort son vieux synthétiseur analogique invulnérable. Profitant de son absence, Al branche l’instrument sur le réseau de la Zone, provoquant une série de catastrophes.

 
Épisode 7 : Mutants
Le clonage se généralise dans la Zone : chacun est contraint de passer au scanner ADN, produisant des hybrides plus ou moins réussis. Tandis qu’Al se voit recalé pour cause de mauvais génôme, Abdu monte un groupe entièrement composé de ses propres clones.
 

Épisode 8 : Scandale
Grand concours de talents télévisé dans la Zone : désireux de créer l’événement, Abdu intègre à son répertoire le nouveau coucou suisse de son ami Al, objet défectueux produisant un son complètement inattendu. Mais l’engin déclenche une polémique sans précédent.
 

Épisode 9 : Délivrance
En quête de sa marque de corn-flakes préférée, Al découvre que le supermarché a fermé ses portes, remplacé par un nouveau système de livraison express utilisant les drones. Il succombe avec Abdu à une frénésie d’achats en ligne assez hétéroclites.
 

Épisode 10 : Audience
Déçu par le piètre nombre de vues de sa chaîne de musique expérimentale, Abdu constate avec curiosité que les DJ sets Blober room font un tabac. Se rendant sur les lieux de la fête, sa route croise celle de Al, lui aussi en quête de sociabilité dans un autre secteur de niche : celui des fétichistes hardcore du coucou suisse.

Globozone
Un projet écrit et réalisé par Gangpol & Mit
Coproduction : ARTE France, Umanimation
Avec le soutien du CNC, du Fonds de soutien de la région Nouvelle Aquitaine et de l’Aide à la création artistique de la ville de Bordeaux
(France, 2019, 10×2′)