Pour fêter les 60 ans de Motown Records, ARTE propose deux documentaires inédits consacrés à Stevie Wonder et Diana Ross.

Vendredi 29 novembre à 22h35
Disponible sur arte.tv du 22 novembre 2019 au 27 janvier 2020

Stevie Wonder 
Visionnaire et prophète

Enfant prodige du label Motown, Stevie Wonder s’est émancipé pour imposer sa musique groovy et ses prises de position politiques. Portrait d’un visionnaire à l’immense talent.
Né prématuré, en 1950, le petit Stevland Hardaway Judkins perd la vue à cause du trop-plein d’oxygène en couveuse. Élevé à Detroit dans une famille pauvre mais aimante, il manifeste très tôt d’immenses dons musicaux. À 11 ans, il signe son premier contrat chez Motown, créée deux ans plus tôt. Multiinstrumentiste, débordant d’idées, il devient l’enfant prodige de la maison, où il est surnommé “Little Wonder” (“petite merveille”), l’amorce de son futur nom de scène. Mais à peine sorti de l’adolescence, il rue dans les brancards et obtient de contrôler sa musique, un cocktail enivrant de pop, de soul, d’expérimentations rythmiques et sonores.

Homme d’affaires et de foi
En près de soixante ans de carrière, cet artiste adulé et prolifique a vendu plus de 100 millions d’albums et aligné les tubes : “Superstition”, “For Once in my Life”, “Isn’t She Lovely”, “I Just Called to Say I Love You”, etc. Puisant dans les archives de Motown, le documentaire entrelace hits groovy et interviews de l’artiste et de ses proches. Stevie Wonder s’y révèle homme d’affaires – Berry Gordy, fondateur du label, en témoigne avec humour dans le film – mais aussi homme de foi, artiste visionnaire et engagé. De son militantisme pour instaurer un jour férié en hommage à Martin Luther King, qui engendrera la chanson “Happy Birthday”, à son soutien à Nelson Mandela, en passant par son ralliement à Barack Obama et au mouvement Black Lives Matter, Stevie Wonder n’a cessé de propager un message combatif et fraternel.

Plus d’infos ici

Documentaire de Julie Veille 
Coproduction : ARTE France, Terminal 9 Studios, Universal Music France / Off Productions (France, 2019, 52mn) 

____________________________

Vendredi 6 décembre à 22h30
Disponible sur arte.tv du 29 novembre 2019 au 3 février 2020

Diana Ross
Suprême diva

Le parcours mouvementé d’une conquérante, qui a dû batailler pour devenir la diva soul qu’elle rêvait d’être, la frêle, sensuelle et tenace Diana Ross.
Née en 1944, deuxième d’une fratrie de six, Diana Ross, veut très tôt occuper le devant de la scène, à l’origine pour attirer l’attention de ses parents. Dans le quartier pauvre de Detroit où elle grandit, surgit en 1959 Motown Records, label qui va révolutionner la musique noire. Recalée à une audition avec ses copines, les futures Supremes, Diana revient à la charge, et impose sa bande parmi les choristes. Quand les Supremes arrachent leur premier contrat en 1961, elle n’a que 16 ans. Berry Gordy, devenu son amant et mentor, mise tout sur ce trio acidulé qui susurre avec élégance des mélodies gospel sur une rythmique rock. Mais le groupe aligne les flops jusqu’à ce que le génial trio d’auteurs Holland-Dozier-Holland trouve le hit qui sied à la voix cristalline et sensuelle de Diana : “Where Did Our Love Go”. Les Supreme enchaînent alors les succès, avant que la domination sans partage de la chanteuse n’ait raison du groupe. Diana Ross poursuit sa carrière en solo, avec des hauts et des bas, et une grande capacité à se réinventer à chaque échec, partant à la conquête d’Hollywood, rebondissant avec élégance sur la vague disco ou se libérant de son étouffant pygmalion, Berry Gordy.
 
Force de caractère
Silhouette fluette et chic, minois carnassier et tendre, Diana Ross, en dépit de son ambition démesurée, touche par sa force de caractère, son émotivité et son inépuisable énergie. Avec des archives savoureuses, où en vraie diva, elle se montre prodigue en strass, fourreau et fourrures, des interviews de ceux qui l’ont côtoyée – Mary Wilson, ancienne des Supremes, le producteur Nile Rodgers, la stricte Maxine Powell, garante des bonnes manières au sein de Motown… –, ce film raconte la trajectoire mouvementée d’une chanteuse, qui, malgré son talent et son charisme, a dû batailler pour réussir et s’émanciper sur le plan artistique.

Plus d’infos ici

____________________________

Documentaire de Julie Veille 
Coproduction : ARTE France, Terminal 9 Studios, Universal Music France / Off Productions (France, 2019, 52mn)