Une soirée consacrée à Joseph Kessel sur ARTE, avec le film “La passante du sans-souci” suivi d’un portrait inédit de l’écrivain aventurier

Dimanche 29 septembre 2019 à partir de 20h55

.
20h55 La passante du Sans-Souci
L’ultime rôle de Romy Schneider, qui incarne successivement, des années 1930 aux années 1980, deux femmes victimes du nazisme et de l’antisémitisme. Un film qu’elle illumine d’une présence bouleversante.
Film de Jacques Rouffio (France/Allemagne, 1982, 1h55mn) – Scénario : Jacques Rouffio, Jacques Kirsner, d’après le roman de Joseph Kessel – Avec : Romy Schneider (Elsa Wiener/Lina Baumstein), Michel Piccoli (Max Baumstein), Helmut Griem (Michel Wiener), Gérard Klein (Maurice Bouillard), Wendelin Werner (Max enfant) – Production : Films A2, Elephant Production, CCC Filmkunst – (R. du 11/9/1994)

22h45 Kessel, un lion
En replay jusqu’au 29 novembre 2019

Quarante ans après la mort de Joseph Kessel, une exploration fascinante des mille et une vies de l’écrivain aventurier.
Grand reporter, écrivain, résistant, aventurier… Voyageur dès l’enfance, Joseph Kessel connaît la gloire et la richesse avant ses vingt-cinq ans, après avoir survécu à la Première Guerre mondiale.  À vingt-et-un an, il a bouclé son premier tour du monde. Son premier roman, L’équipage, est édité par Gallimard. Le touche-à-tout charmeur et plein de panache flirte avec la nuit de longues années durant, pour les personnages hauts en couleur qu’il y croise. Grand reporter, il couvre la montée du nazisme et s’engage dans la résistance, qui lui inspirera avec Maurice Druon le célèbre “Chant des partisans” et son roman L’armée des ombres, avant de suivre tous les grands procès d’après-guerre. À 60 ans, il écrira l’un des plus grands best-sellers du XXe siècle, Le lion.
Quel point commun lie l’écrivain au noceur, au voyageur, à l’amoureux ? Entre superbes séquences d’animation en noir et blanc, émouvantes archives et passages lus de ses œuvres, une exploration des mille et une vies d’un homme éternellement émerveillé par ses semblables.

Documentaire de Marie Brunet-Debaines (France, 2019, 52mn) – Coproduction : ARTE France, Camera Lucida, INA

> Voir en intégralité sur ARTE Magazine