Soirée spéciale Barbra Streisand avec
​le film “Nos plus belles années” et un portrait inédit

DIMANCHE 16 AVRIL 2017 À PARTIR DE 20h55

Avec la sortie fin 2016 de son 35ème album studio, « Encore », suivie d’une tournée américaine triomphale, Barbra Streisand prouve qu’elle n’a rien perdu de son talent et de son aura et que, de Madonna à Beyoncé, elle a tracé la voie aux plus grandes stars féminines d’aujourd’hui. ARTE lui consacre une soirée spéciale avec le film “Nos plus belles années” et un portrait inédit.

20h55 Nos plus belles années
(The way we were) Film de Sydney Pollack (États-Unis, 1973, 1h54mn, VF/VOSTF) – Scénario : Arthur Laurents – Avec : Barbra Streisand (Katie), Robert Redford (Hubbell), Lois Chiles (Carol Ann), Bradford Dillman (J. J.), Patrick O’Neal (George Bissinger), Viveca Lindfors (Paula Reisner) – Image : Harry Stradling Jr. – Musique : Marvin Hamlisch – Montage : John F. Burnett – Production : Rastar Productions, Columbia Pictures
Meilleures chanson originale et musique, Oscars 1974

De milieux et tempéraments contraires, Hubbell et Katie s’aiment mais ne s’entendent pas. Un somptueux mélodrame de Sydney Pollack qui repose sur un casting en or : la rencontre entre le beau gosse wasp, Robert Redford, remarquable de sensibilité et la passionaria juive au cœur de midinette, rôle à la mesure de l’explosive Barbra Streisand, qui offre au film une bande-son aux somptueux trémolos.

> Visionnez en intégralité sur ARTE Magazine 


​22h50 Barbra Streisand, naissance d’une diva – INÉDIT
Documentaire de Nicolas Maupied (France, 2017, 58mn), coproduction : ARTE France, Roche Productions, Avrotros

Avec une incroyable pugnacité, Barbra Streisand a surmonté tous les préjugés et connu une réussite internationale sans jamais se renier. Récit d’une irrésistible ascension.
​En restant elle-même, en assumant tout, son nez, sa judéité et sa véhémence dans un show-biz à dominante blonde et anglo-saxonne, en s’emparant du pouvoir sans complexe dans une industrie masculine, Barbra Streisand, incarnation sexy et pragmatique du girl power, a ouvert la voie aux mégastars féminines actuelles. Retraçant les deux premières décennies de sa carrière, des joyeux débuts de Funny girl à Yentl, film dédié à son père où elle assume toutes les casquettes (actrice, réalisatrice, scénariste, productrice), ce documentaire comporte de nombreuses archives inédites et des témoignages de ceux qui ont assisté à ses premiers pas et à son incroyable appétit. On y découvre une Barbra Streisand clownesque, vive, pleine d’éclat, captant immédiatement l’attention.

> Visionnez en intégralité sur ARTE Magazine