L’Europe à la reconquête de la biodiversité
une enquête scientifique autour de la restauration d’une nature sauvage sur le continent européen

Samedi 11 mai 2019 à 22h25
En replay jusqu’au 16 juin 2019 sur arte.tv
 
L’Europe à la reconquête de la biodiversité
Documentaire de Vincent Perazio
Auteurs : Vincent Perazio et Nicolas Cennac
Coproduction : ARTE France, Bonne Pioche Télévision

avec la participation du Centre national du cinéma et de l’image animée,
avec le soutien de MEDIA Creative Europe (France, 2018, 52mn) 

Bisons, Loups, chevaux sauvages, ours… la réintroduction de grands mammifères sauvages peut-elle sauver nos écosystèmes dévastés ? Un tour d’Europe des programmes engagés. 
Un peu partout sur la planète, les signaux sont alarmants : de nombreuses espèces végétales et animales disparaissent. Né aux États-Unis dans les années 1990, le Rewilding (littéralement le “ré-ensauvagement”) représente un espoir pour la préservation de la biodiversité. Expérimentée aux États-Unis, la réintroduction des loups dans le parc du Yellowstone a ainsi permis de restaurer un écosystème à bout de souffle. Suivant cet exemple, leur retour dans la forêt polonaise de Bialowieza, l’une des dernières forêts primaires européennes d’où ils avaient disparu depuis les années 1920, donne déjà des signes encourageants. Aux Pays-Bas, le polder d’Oostvaardersplassen accueille désormais des troupeaux de chevaux koniks, d’aurochs de Heck et de cerfs, trois espèces d’herbivores complémentaires qui jouent un rôle non négligeable sur le développement de la flore et des populations d’insectes et d’oiseaux. Depuis 2014, des bisons, issus de zoos ou de réserves, ont quant à eux été réintroduits dans les monts Tarcu, dans les Carpates roumaines. En Grande-Bretagne, la gestion de la réserve naturelle d’Otmoor, située à 20 kilomètres de l’aéroport de Londres, a, elle, permis d’enrayer le déclin de deux espèces d’oiseaux : le chevallier gambette et le courlis cendré.
 
Guidé par des acteurs engagés (scientifiques, spécialistes de l’environnement…) dans différents programmes de réintroduction de grands mammifères, ce tour d’Europe permet d’appréhender, sur le terrain, les bénéfices de la mégafaune pour la préservation d’une grande variété d’écosystèmes.

Visionnage intégral disponible sur artemagazine.fr (après inscription)
 
Quelques chiffres clés
Depuis les années 50, la conservation de la grande faune a permis son retour en Europe:
 
17000 ours vivent
dans 22 pays européens.

 
.
Il y a désormais
2 fois plus de loups
en Europe qu’aux Etats-Unis.

 
.

Environ 5000 bisons
y vivent à l’état sauvage.