Soirée Delphine Seyrig sur ARTE
avec La belle saison de Catherine Corsini suivi du documentaire inédit Delphine et Carole, insoumuses de Callisto McNulty

Mercredi 4 mars 2020 à 20.55 et sur arte.tv

Delphine Seyrig, inoubliable dans Peau d’âne de Jacques Demy, Baisers volés de François Truffaut ou L’année dernière à Marienbad d’Alain Resnais, était une féministe passionnée. ARTE lui consacre une soirée spéciale dans le cadre de la programmation Femmes tout au long du mois de mars*, avec Delphine et Carole, insoumuses de Callisto McNulty qui retrace son engagement pour le droit des femmes aux côtés de la vidéaste Carole Roussopoulos, précédé de La belle saison de Catherine Corsini, un hommage à ces deux figures féministes des 70’s avec Izïa Higelin (Delphine) et Cécile de France (Carole).

20.55 La belle saison
et sur arte.tv jusqu’au 10 mars

Un film de Catherine Corsini avec Cécile de France, Izïa Higelin et Noémie Lvovsky
(France/Belgique, 2015, 1h41)

Sur fond de combats féministes, deux femmes de milieux différents partagent une brûlante passion.
1971, en France. Sur la ferme familiale, Delphine prête depuis toujours main-forte à ses parents éleveurs. Refusant de se marier, elle part vivre à Paris et rencontre Carole, une professeure d’espagnol qui l’entraîne aux assemblées générales d’un collectif féministe qui milite pour le droit à l’avortement et contre le machisme ordinaire. Dans une nature solaire et généreuse, leur combat pour le droit d’aimer sans entraves est aussi brûlant que leur quête de liberté.

22.40 Delphine et Carole, insoumuses
et sur arte.tv du 26 février au 2 mai
Documentaire de Callisto McNulty (France/Suisse, 2018, 1h10)
Auteurs : Callisto McNulty, Alexandra Roussopoulos, Géronimo Roussopoulos
Production : Les Films de la Butte, Alva Film Production, Le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, INA, en association avec ARTE France-La lucarne

Prix du Public du meilleur documentaire au Festival International du Films de Femmes de Créteil 2019, Grand Prix de Genève au FIFDH 2019

A travers l’amitié entre l’actrice Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos qui l’a initié à l’art vidéo, un hommage vibrant au “féminisme enchanté” des seventies. 
La vidéaste Carole Roussopoulos, deuxième personne à acquérir une caméra vidéo en France après Jean-Luc Godard, n’a pas pu achever le portrait qu’elle souhaitait faire de son amie Delphine Seyrig. Un projet repris par ses enfants et sa petite-fille, la réalisatrice Callisto McNulty. Dans ce documentaire, elle dévoile un pan méconnu de la vie de l’actrice : son tempérament irrévérencieux et son soutien passionné au combat féministe. Dans un foisonnement d’images à la croisée de l’histoire, de la poésie militante et de l’intimité défilent les seventies, époque d’activisme virulent et joyeux, mais aussi de misogynie peu contredite dans les médias. Un hommage vibrant à l’amitié, au féminisme et à la vidéo comme vecteur d’émancipation, qui incite à redécouvrir l’œuvre documentaire des deux “insoumuses”.

Visionnez la soirée sur ARTE Magazine

* Toute la programmation spéciale Femmes ICI

Et aussi une spéciale Delphine Seyrig dans Blow Up, le webzine ciné de Luc Lagier sur arte.tv